Nous utilisons des cookies internes et des cookies tiers pour réaliser des analyses d’utilisation et d’évaluation de notre site Web afin d’améliorer nos services. En continuant la navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Vous pourrez par la suite changer la configuration ou obtenir de plus amples informations. ici

Accepter
[fermer]
[fermer]

Équateur
Équateur - Carte

Quito

« Lumière d'Amérique », « Visage de Dieu » ou « Faubourg du ciel », sont certains des noms attribués à « Quito ». La capitale de la République de l'Équateur a été fondée au XVIe siècle sur une ancienne ville inca. Elle possède le centre historique le plus grand et le mieux conservé d'Amérique latine, raison suffisante pour devenir le premier patrimoine culturel de l'humanité de l'histoire avec Cracovie.

Voyager à Quito, c’est s'imprégner d'un scénario rempli d'églises, de monastères, de bâtiments coloniaux, de petites places, de couvents, de musées, de théâtres et de rues pavées étroites et escarpées.   L'héritage espagnol a laissé des dizaines de temples dans la vieille ville, de façades modestes et immenses à l'intérieur par les matériaux et les détails. Trois d'entre eux se démarquent considérablement : l'église de San Francisco, la plus ancienne, appelée « Escorial del Nuevo Mundo » pour ses dimensions ; La Compagnie de Jésus, une des expressions baroques les plus importantes du continent, dont l'intérieur est recouvert de lamelles de feuille d'or de 23 carats sculptées une à une ; et la Basilique del Voto Nacional, la plus grande œuvre architecturale néogothique du continent, dont des curieuses gargouilles qui représentent non seulement des êtres mythologiques, mais également la faune endémique.

Le barrio de La Ronda est le plus emblématique de Quito et dans son artère principale, la calle Juan DiosMorales, connue comme calle de La Ronda, on respire encore l'air bohème, culturel et artistique d'antan et on peut écouter de la musique en direct et déguster les célèbres canelazos ou les délicieuse empanadas de morocho ou de viento dans leurs locaux. Une autre des traversées des plus importantes est celle de García Morales ou de Siete Cruces, qui traverse toute la zone coloniale. Son nom fait référence aux croix en pierre placées dans les atriums de chaque église en tant qu'autel populaire.

La Plaza Grande ou la Plaza de la Independencia abrite le Palais Carondelet ou Palais Présidentiel, le Palais Municipal et Archevêque et la Cathédrale Métropolitaine. Au milieu de celle-ci et entourée de jardins, se dresse le monument à l'indépendance, un cri pour la liberté. La Plaza Foch, dans le quartier de La Mariscal, constitue « la zone de fête » ou le centre des divertissements et des soirées à Quito, où l'on peut profiter de « la pachanga » et danser dans les bars, dans les restaurants et dans les discothèques.   Sur la Plaza Santo Domingo se trouve le couvent du même nom et, au centre, se trouve une élégante statue du Mariscal Sucre. Sur la grande plaza de San Francisco, se trouve une énorme esplanade rectangulaire en pierre volcanique avec des escaliers et, l'église et le couvent du même nom, avec leurs murs blanchis à la chaux et leurs tours jumelles et le volcan Pichincha en toile de fond, qui représente l'une des images les plus représentatives de la ville.

Quito se trouve à 2 800 mètres au-dessus du niveau de la mer. À 3 000 mètres d'altitude, sur la colline de Panecillo, se trouve la sculpture de la Vierge de Quito, de 30 mètres de hauteur et construite avec 7 400 pièces d'aluminium. De son belvédère, on peut voir les meilleures vues de la ville, aussi bien de la vieille ville que de la zone moderne, ainsi que des quartiers qui montent les pentes des montagnes qui entourent la ville. Ainsi, le volcan Casitagua délimite la ville au nord, la faille de Quito à l'est, les flancs orientaux du Pichincha, appartenant à la Cordillère des Andes à l'ouest et, le volcan Atacazo au sud. Plus loin, se trouvent le Cotopaxi, le Cayambe et le Cotacachi. Lesdits « enneigés » ou volcans actifs recouverts de neige, contrastent avec le ciel bleu radieux donnant un beau paysage à la capitale.

Une autre attraction de la ville est le téléphérique, qui monte de 2 950 mètres à 4 053 mètres en seulement 10 minutes sur les flancs du Pichincha, d'où l'on peut voir de la terrasse naturelle, une vue panoramique qui fascine également le spectateur.

Les parcs sont une partie importante de la vie urbaine des habitants, qui viennent en famille le week-end pour profiter de la faune endémique. Certains d'entre eux sont Itchimbía, Guápulo, Metropolitano, El Ejido et La Carolina.

Équateur - Mapa
lire plus
fermer