Besoin d’aide ?
01 76 41 02 29
Lun-Ven: 9h à 19h Samedi: 10h à 18h
01 76 41 02 29
Lun-Ven: 9h à 19h Samedi: 10h à 18h

2
Bonjour
Mon compte
Menu
[fermer]
[fermer]

Tibet

En visite Base camp Everest

Pour le moment Base camp Everest n'est pas disponible

Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne manquer aucun de nos meilleurs voyages

Conformément au Réglement de Protection des Données, nous vous informons de vos droits en terme de confidentialité en et notre politique de cookies.

Bientôt vous recevrez de nouvelles offres

Tibet - Carte

Base camp Everest

La célèbre Route de l'Amitié, l'une des plus élevée du monde, est un travail d'ingénierie gigantesque qui relie Lhassa à Katmandou et fait 806 km. Bien que ce soit une route pavée, certaines parties manquent d'asphalte et présentent des nids-de-poule. Il est donc idéal d'y aller avec un véhicule tout-terrain. Elle traverse le plateau tibétain à une altitude moyenne de 4 000 m pour arriver à l'Himalaya, où elle zigzague entre les montagnes pour descendre brusquement de l'autre côté de la chaîne de montagnes et arriver au Népal.

Cette fameuse route panoramique guide le trajet qui relie la capitale du Tibet et la face nord du camp de base de l'Everest, en traversant les villes de Shigatse, Lhatse, Shegar et Tingri.

À 157 km au sud-ouest de Shigatse se trouve Lhatse et, entre les deux, se trouve le col de montagne Tropu La à 4 950 m. Le paysage se compose de pâturages, de plantations de colza, de rivières, de champs d'orge, de hautes montagnes et de villages. Lhatse est une petite ville dans la vallée de la rivière Yarlung Tsangpo située à 4 050 m d'altitude, qui se réduit à une simple route non pavée et à une petite place près du centre.

L'autoroute Friendship Highway ou l'autoroute 318 y est déviée à gauche à destination de Katmandou pour arriver son point le plus haut, le col de de montagne Gyatso-La à 5 248 m, où se trouve un énorme point culminant orné de centaines de drapeaux de prières, où une inscription indique l'entrée du parc naturel de l'Everest, qui abrite les camps de base de Cho Oyu et de l'Everest et le monastère de Rongphu. Dans ce port, vous peut y voir l'image qui apparaît sur le billet d'entrée, une vue imprenable sur le plus haut sommet du monde, l'Everest ou Chomolungma en tibétain, ainsi que quatre autres, le Makalu, le Lhotse, le Gyachen Kang et le Cho Oyu. En suivant le chemin et après avoir descendu 1 200 m de dénivelé vers une vallée infinie traversée par un ruisseau, on arrive à Shegar après avoir circulé à 150 km depuis Lhatse.

La ville de Shegar, également appelée New Tingri, se trouve à 4 300 m d'altitude et est dominée par les ruines du « Dzong du brillant cristal », dont les murs défensifs serpentent le long des flancs abrupts d'une montagne qui se dresse au pied de la ville. Dans le monastère du XIIe siècle construit en contrebas, vivent encore des moines qui chantent les mantras et jouent du cor et du tambour pendant leurs rituels bouddhistes.

Le chemin continue 60 km plus loin jusqu'au village de Tingri, plus connu sous le nom de Old Tingri, qui compte environ 500 habitants. Il donne son nom à une vaste et grande plaine bordée au nord par une chaîne de montagnes arides et, par les imposants sommets de l'Himalaya au sud, et l'Everest en tête. Vous pouvez vous reposer la vue sur l’horizon et observer clairement un paysage sauvage, avec des villages et du bétail déambulant, qui contraste avec le ciel bleu plus intense que ne vous pouvez l'imaginer. Et la lumière au Tibet est unique et, les couleurs sont plus pures et rayonnantes.

Il avait une grande importance à l'époque, en tant que poste commercial d'échange de produits entre les Sherpas népalais et les tibétains et, était un lieu de départ mythique pour les anciennes expéditions des années 20, bien qu'il ne s'agisse aujourd'hui que d'un arrêt routier nocturne, pour les randonneurs ou les escaladeurs. Les restaurants, les hôtels et les ateliers de réparation de camions et de motos se trouvent dans sa presque unique rue, la célèbre autoroute 318.

À 5 100 m d'altitude et à 200 m du camp de base, se trouve le monastère bouddhiste de Rongbuk, le plus important de la vallée, le centre religieux habité le plus haut du monde et un important centre de pèlerinage. Il a été fondé en 1902 par Lama Rongbuk, qui a commencé à aider les premiers escaladeurs pour qui cet endroit est un arrêt obligatoire sur leur chemin.

Le Chorten ou pagode blanche circulaire qui se trouve en face su monastère, contient un reliquaire à l'intérieur et un tas de pierres mani, qui sont des roches plates et de petits cailloux empilés comme offrande aux esprits et, sur lesquelles sont gravés une prière mantra et des mots de dévotion L'image que l'on peut voir dans ce même point, avec les sommets enneigés de la cordillère de l'Himalaya en toile de fond, est l'une des plus emblématiques et des plus spectaculaires au monde.

Au sud du monastère de Rongbuk, une grande pierre indique le « camp de base du mont Qomolangma » écrit en tibétain, chinois et anglais. Elle indique les 5 200 m d'altitude et est le point maximum qui est autorisé d'atteindre, à environ 8 km de la base de l'Everest, de 8 848 m.

Le camp de base pour les touristes se trouve à mi-chemin du monastère et celui des escaladeurs se trouve au pied du glacier de Rongbuk à 5 150 m, le plus grand des centaines d'entre eux qui se sont formés autour du mont Everest.

Arriver à cet endroit si éloigné du monde est une véritable prouesse, non seulement pour l'effort physique nécessaire pour s'adapter à l'altitude, mais également pour la satisfaction du rêve réalisé, car celui qui arrive ici ne le fait pas par hasard. La sensation de plénitude et de sérénité en observant quand on s'observe en petit spectateur devant de telles géantes des neiges, suscite une émotion irremplaçable qui invite à écouter le silence et à méditer sur l'essence de l'être comme si le temps s'était arrêté. Il y a moins d'oxygène dans les poumons, mais respirer de l'air propre et pur à cet endroit, est la meilleure manière de lier le miracle de la nature et de se rapprocher du paradis.

Les amoureux de l'astrotourisme peuvent y trouver un lieu unique au monde, à apprécier chaque nuit avec une fête d'étoiles et contempler leur manière de danser dans l'obscurité inégalée et sur la « Mère de l'univers », comme ils surnomment l'imposant Everest. C'est un spectacle bouleversant qui laisse sans mots même ceux qui ne sont pas connaisseurs de constellations et de trous noirs.

Ce beau voyage est chargé de sens. C'est un chant à la fraternité qui traverse les rivières, les monastères, les montagnes, les musées, les terrains désertiques et enneigés, les glaciers et les lacs. Il est aimé des villageois, des bergers nomades, des moines, des sportifs et des voyageurs, animé par la bande sonore du vent, les mantras et le son des cloches des yaks. Voyager au camp de base de l'Everest est une expérience magique, gravée à jamais. Un lieu incomparable qui offre à ceux qui y vont, le grand trésor de ce pays, un face à face avec la plus importante chaîne de montagnes de la Terre, un face à face avec le magnifique mont Qomolangma, un défi pour de nombreux alpinistes dans le monde et un défi provocateur pour que quiconque puisse se vanter.

Tibet - Mapa
lire plus
fermer

En visite Base camp Everest

Pour le moment Base camp Everest n'est pas disponible

Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne manquer aucun de nos meilleurs voyages

Conformément au Réglement de Protection des Données, nous vous informons de vos droits en terme de confidentialité en et notre politique de cookies.

Bientôt vous recevrez de nouvelles offres

Vous pourriez également aimer

Besoin d’aide ?
01 76 41 02 29
Lun-Ven: 9h à 19h
Samedi: 10h à 18h
Indiquez-nous votre numéro de téléphone et nous vous contacterons.
×

01 76 41 02 29

Lun-Ven: 9h à 19h Samedi: 10h à 18h