Nous utilisons des cookies internes et des cookies tiers pour réaliser des analyses d’utilisation et d’évaluation de notre site Web afin d’améliorer nos services. En continuant la navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Vous pourrez par la suite changer la configuration ou obtenir de plus amples informations. ici

Accepter
[fermer]
[fermer]

Iran
Iran - Carte

Yadz

L’histoire de la capitale de la province de Yazd remonte à 3000 ans, ce qui en fait l’une des plus anciennes villes du monde.

C’est une ville très importante pour le zoroastrisme, religion du pays pendant 4 siècles avant la conquête des Arabes, après laquelle elle resta fidèle, bien que peu à peu l’Islam s’imposa. Le lieu le plus important pour les fidèles de cette religion est le Temple du Feu, dont la flamme brûle inlassablement depuis le Ve siècle av. J.-C.

Visitée par Marco Polo, les marchands en ont fait l’une des villes les plus actives de la Route de la Soie.

Elle est située entre les déserts de Dasht-e-kavir et Dasht-e Lut. Dans sa vieille ville, tous les murs sont en pisé et les toits sont parsemés de cheminées de ventilation ou bagdirs, qui captent le vent et les courants d’air, climatisant ainsi, de façon naturelle les pièces des maisons et les réservoirs des canaux souterrains ou qanats, un ingénieux système d’irrigation pour amener l’eau des montagnes éloignées vers la ville qui est expliqué en détail au Musée de l’Eau.

Le complexe Amir Chakhmaq est situé au cœur de la ville et présente une façade spectaculaire de trois étages aux arcs symétriques et abrite le bazar, une mosquée et une pâtisserie.

La mosquée Jâme ou mosquée du vendredi a été construite au XVe siècle. Elle possède une entrée spectaculaire de style Azéri flanquée de minarets de 50 mètres couverts de tuiles à dominante bleutée. La coupole et le Mihrab sont également ornés de mosaïques à motifs floraux et de fragments de calligraphies.

Le magnifique jardin de Dolat Abad a été construit au XVIIIe siècle selon le modèle de jardin persan de conception symétrique et abrite un pavillon de style architectural traditionnel iranien précédé d’un long bassin jonché de cyprès et où se trouve la plus haute tour des vents du pays qui mesure de plus de 33 mètres.

Les Tours du Silence sont à l’extérieur de la ville. C’étaient les cimetières des adeptes du zoroastrisme, qui considéraient les cadavres comme des impuretés qu’on ne pouvait garder sous terre ou jeter dans l’eau ou le feu sans salir ces trois éléments. Seul celui du roi était divin et avait droit à une tombe. Le reste a été exposé dans ces tours, quelques grands bâtiments circulaires ouverts, après avoir été lavés et parfumés pour être dévorés par les oiseaux de proie. Les ossements ont été rassemblés dans un ossuaire central. Cette coutume a été déclarée illégale dans les années 1970.

Un bon plan pour terminer la journée dans cette ville terrestre est de visiter une boulangerie pour déguster des baklavas, une douceur exquise à base de pistache, eau de rose, sucre, huile, cardamome et amandes.

Iran - Mapa
lire plus
fermer
Besoin d’aide ?
01 76 41 02 29
Lundi au Vendredi
9h à 19h
Indiquez-nous votre numéro de téléphone et nous vous contacterons.
×

01 76 41 02 29

Lundi au Vendredi 9h à 19h